26 juin 2007

Tout s'accélère, s'enchaîne. J'ai un peu de mal à suivre, je m'adapte, je fais avec , je souris. On me questionne, je raconte. Je ne sais pas trop où je vais, où on va. Tous les deux. Nulle part, il me semble. C'est dans le vent, ce n'est pas consistant. Oui je sais, pour l'instant. Oui, on verra bien. Non non je ne me pose pas de questions. Je suis vraiment crevée. Et j'ai un billet de train dans mon sac. Je suis un peu flippée. Je sais pas trop comment ça va se passer, s'il y aura assez d'air pour deux dans son appart' durant ces... [Lire la suite]
Posté par absolution à 20:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2007

  J'écoute les mêmes musiques en boucle. Les musiques au son lourd et assourdissant. Pour écraser mes pensées comme les médicaments dont tu fais de la poudre avant de les aspirer. Tu essuies ensuite nerveusement les quelques grains blancs restés accrochés à tes narines. C'était dans le film que j'ai été voir hier. Fragile(s). Oui c'était bien. Oui c'est un joli film. La fatigue -ou autre chose tu sais- me démange. J'aurais envie de me replier, de taire les bruits de la rue et de me cacher sous ma couette mais je me force. Je me... [Lire la suite]
Posté par absolution à 19:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2007

Je ne sais pas trop par où commencer. Où se trouve le bout du fil de la pelote de la soirée. Qui a fini dans mon lit. Y'avait cette journée de concerts gratuits et non-stops. Mon coup de coeur pour Domb. On rencontre des amis d'amis, on se fait pleins de potes, on partage nos bières, nos Coca, nos idées et nos rires. Oui, par terre en attendant que les groupes se préparent on est beaucoup et on se découvre peu à peu, des affinités se dévoilent et s'affirment. Je le vois arriver, serrer la main à M. et après m'être dit que oh il est... [Lire la suite]
Posté par absolution à 13:40 - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 juin 2007

Je crois que ma vie c'est un peu n'importe quoi en ce moment. Mais je crois aussi -j'en suis sûre- que je m'en fous. N. vient dormir, on sort tard, mon ventre grince, on croise S. Et putain ce que mon coeur crisse de le voir et de ne pas. l'avoir. Dans quelques temps, ça ne me fera plus rire, je pense. Ou alors rire jaune, tu sais quand tu dis que tu ris pour ne pas pleurer. Un truc comme ça. On rentre pas trop tard, je nous fais une infusion, on discute jusqu'à tard dans la cuisine. Puis on va se coucher et ça recommence. On parle,... [Lire la suite]
Posté par absolution à 12:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juin 2007

Le coeur, le corps, pleins. Des heures de route lourdes sur les paupières, de minuscules parcelles de sommeil en pointillés dans mes yeux fatigués et du stress dans mes muscles courbaturés. Partie dimanche soir pour mon oral du lendemain. La tête déjà somnolente de mes deux soirées de la veille. Vendredi soir, aller les voir en concert, rentrée à 4h du matin, le coeur toujours plus gonflé de S. Le lendemain, recommencer avec un autre groupe, rentrer un peu moins tard que la veille, se lever un peu plus tôt. Puis partir. Quelques... [Lire la suite]
Posté par absolution à 13:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juin 2007

  Ca y est. Emballé. Pesé. Jeté. C'est fini. Et au final, ce n'est pas si terrible que ça. Juste une petite semaine avec de grosses épreuves. Et puis 5h ça parait toujours énorme mais ça passe tellement vite. "Accumulation du capital, progrès technique et croissance". Mon sujet d'éco. Si le correcteur m'enlève pas 20 points pour avoir sauté deux lignes au lieu de quatre après mon intro ça devrait aller. J'ai fini avant l'heure, j'ai recopié ma conclusion sur un bout de papier pour vous la montrer. Si si. Non, bon ok... [Lire la suite]
Posté par absolution à 17:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]

13 juin 2007

Et je sais pas pourquoi, quans elle a été partie, je me suis mise à pleurer.Peut-être parce que durant toute cette année elle a été plus que la jeune étudiante qui me donnait des cours de mathset qu'elle était devenue une amie . Peut-être parce que ça m'embêtait mais au fond pas trop, de me lever à 10h le dimanche matin pour elle . Alors quand la porte a claqué, j'ai pas compris, quand les sanglots sont venus me bouffer la gorge .Je crois que je suis un peu fatiguée, dit-elle tout bas, les yeux vissés sur le carrelage .
Posté par absolution à 16:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 juin 2007

  On se laisse prendre au jeu des aiguilles qui tournent vite . Tous les matins on passe sous la douche, les paupières se décollent maladroitement, on laisse l'eau détendre les muscles contractés pendant la nuit, on ne sait pas bien pourquoi d'ailleurs . Oui, on ne sait pas trop pourquoi nos nuits sont si tendues . On n'y comprend pas à grand chose à soi alors on laisse tomber et on laisse la peau se ramollir sous la douche . Puis on s'enfouit dans un grand peignoir . On met les bagues au doigt et quelques fragments de parfum... [Lire la suite]
Posté par absolution à 22:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 juin 2007

  Une nuit pourrie comme ça faisait longtemps. Peut-être le stress qui noue l'estomac trop fort. Et la migraine, la migraine aussi. Quand les crises de migraines me saisissent, à bras le corps, j'ai l'impression de toucher du doigt l'apocalypse. Le réveil maladroit, entrecoupé. La chaleur, la fatigue collée aux membres. Et mon inconsistance depuis. Je ne sais si c'est parce que, ces derniers temps, je suis éloignée de la vie. De celle qui tourbillonne, coupe le souffle et ne laisse pas le temps de. Qu'à l'intérieur l'ouragan... [Lire la suite]
Posté par absolution à 12:54 - Commentaires [6] - Permalien [#]
04 juin 2007

Semaine de révisions. Où je fais tout sauf réviser. Evidemment la Fnac a choisi ce week end pour m'envoyer ma commande. Comment voulez-vous que je me concentre quand des livres attendent, fermés, sur mon parquet ? La vie reprend. A flots. Je suis passé chez lui jeudi. Un an presque que l'on ne s'était plus vus, plus parlés. Des mails à nouveau échangés ont tout renoué. Alors jeudi je suis passée. Il m'a raccompagné à 21h mais t'sais au fond de mon canapé c'était moins drôle alors quand tu m'as proposé de revenir me chercher, j'ai dit... [Lire la suite]
Posté par absolution à 14:53 - Commentaires [2] - Permalien [#]