04 avril 2007

pacotille, talons, plouf, flaques, tronc, bus, retard, montres, frissons, écharpe, rouge, noir, bleu, carrelage, mèches, sourire, lunettes, natte, col roulé ... la roue tourne, sans arrêt, si elle croit qu'elle va me filer le tournis, elle me sous-estime. A la fin de la semaine je suis en vacances. Je pense que ça va me faire bizarre d'un coup, de ne plus avoir tant de choses à faire. Pour commencer je m'avachirais devant LCI. Oh, et puis vous avez vu la fusion d'euronext et NYSE ! Enorme, j'essaie d'expliquer pourquoi c'est wah mais... [Lire la suite]
Posté par absolution à 19:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2007

   C'est con, j'écris quand la fatigue me tourne la tête. J'dis que c'est con parce que résultat j'écris des conneries. Je m'emmêle, tout ça, vous connaissez la suite. Alors je vais m'arrêtez là, avant de déballer tous pleins de salades dégoulinantes de pathétisme et de déjà-vu et re-re-revu. Tellement de fois répétées que ce soir ça ne m'amuse pas.
Posté par absolution à 20:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 avril 2007

Il y a du soleil alors on gomme le reste. Disons plutôt qu'on l'occulte. Se lever tard, légèrement comateuse, boire des litres d'eau, tapoter sur le clavier, noter la prochaine date du salon d'emmaus, avaler des mots, toujours plus de mots. Je me drogue aux journaux spécialisés. Je connais les taux directeurs chinois, les cinq premières compagnies pétrolières mondiales, les trois opérateurs téléphoniques français, le nom du présidents de Citroen, ce que sont des "business angels" ... Je me demande à quoi ça pourrait bien... [Lire la suite]
Posté par absolution à 17:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 mars 2007

Je pourrais raconter. Je devrais raconter? Non, nous savons bien que non. Trop de recoins et de méandres perdus pour un temps insuffisant. Alors on pourrait balancer des mots, comme ça, pour raconter, quand même, à couvert. Mais... mais... n'oublions pas que tout s'échappe. N'oublions pas.Je pourrais vous dire que notre histoire n'est plus qu'une peinture dégueulasse, que je suis complètement déréglée, que j'oublie de manger, parfois, souvent, que j'ai le sentiment de courir à en perdre haleine mais que lorsque j'ouvre les yeux je... [Lire la suite]
Posté par absolution à 19:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mars 2007

Pas de grandes phrases, ce n'est qu'une transition, un déménagement sans cotillons ni trompettes.  Une nouvelle page loin des regards indésirables qui ont pu violer la précédente.   On ne recommence pas, non.   On continue
Posté par absolution à 17:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]